Jean-François Callo : l’instant, sur le vif

P1030826

Jean-François Callo peint, sculpte passionnément, dans son atelier de Lorient, ce qu’il a sous les yeux. Sans chercher plus loin.
Cela peut être -à la gouache, l’huile ou en papier découpé- un divan, des pommes, une chaise… Et des portraits qui évoquent, irrésistiblement, Giacometti. Ou encore, vus de sa fenêtre, une rue, un toit, les platanes du boulevard…
Dans la terre, avec la même persévérance, il sculpte des iris, des clématites, des feuilles, des bustes… Certaines de ses terres cuites seront émaillées, couvertes de couleurs vives.
« Quand arrêter un travail ? » se demande Jean-François Callo pour expliquer ses séries, « Maintenant ? Et après on regrette de ne pas avoir poursuivi… »
Et encore : « Tout art plastique doit représenter une émotion. Quand, devant le motif, l’émotion m’envahit, à moi de trouver par la forme, courbe après courbe, par le trait ou par le volume, plus rarement par la couleur, ma façon de m’exprimer ».

P1030821http://jeanfrancois-callo.odexpo.com/

A voir, à l ‘Ephémère, 28 grande rue, Port-Louis. Du 6 au 22 avril inclus, les vendredis, samedis et dimanches de 10h30 à 12h30 et de 18h à 19h30. Vernissage jeudi 12 à 18h30.

 

Publicités

Echos d’Isaïe

Chères amies, chers amis,
Ce matin, une enfant passant devant la vitrine de l’éphémère me demanda ; Echos d’Isaïe, ça veut dire quoi ? Je n’ai pas su quoi lui répondre et lui ai même déconseillé de venir en savoir plus les jeudi 29 et vendredi 30 à 18H. Ou le samedi 31 à 20H30.
A vous je puis toutefois ajouter ceci, sans pour autant lever le mystère :
Voici trois semaines que, semblables aux 4 cavaliers de l’apocalypse, Syd, Alya, Pierre Delgado et moi, nous nous retrouvons pour converser sur les psaumes d’Isaïe, et sur les échos aujourd’hui dans la littérature, la poésie, la philosophie ou le cinéma de ces prophéties de plus de 27 siècles publiées depuis sur papier bible.Et de fait, comme un pari pour nous-mêmes, nous nous sommes engagés à en converser en public à trois reprises devant 2, 5, 10 ou 20 auditeurs libres. Cela ne durera pas plus d’une heure, on y entendra des mots et des sons, on y verra des images filmées,
cela se déroulera à l’éphémère et l’entrée y est libre.
Y viendrez-vous ? Tenterez-vous l’aventure ?  Vous êtes seuls à pouvoir répondre à cette question.   Joël Jouanneau

Opportunément

petitchoeur 007Voici l’importun qui de nouveau se manifeste, oui et désolé mais il me faut encore vous déranger, et un dimanche, ce qui est pour le moins désinvolte, mais chacun sait ô combien le temps court et comme ils passent vite les jours, or, du 15 au 18 de cette semaine se dérouleront Les trouées poétiques, initiative hardie prise voici quatre ans déjà par Lydia Padellec, et la hardiesse nous aimons cela, à L’éphémère, et c’est pourquoi nous nous sommes associés à son festival :

-Le vendredi 16 Mars à 20h, en accueillant l’Ensemble Vocal du Choeur des 4 Vents qui nous donnera à entendre, sous la houlette de Annie Guillas, de bien beaux chants poétiques, dont les curieux de passage ont su apprécier de beaux éclats lors de sa répétition publique d’hier, comme en atteste la photo ci-dessus.

– Le samedi 17 mars, de 10h30 à 12h, une Scène Ouverte à Tous permettra à tout un chacun, et les chacunes aussi, sur le thème du voyage, de lire à voix haute des vers de leur choix, qu’ils en soient ou non l’auteur, peu importe, l’essentiel est que les mots vagabondent dans nos têtes et de par le vaste monde.
Joël Jouanneau

C’est à l’Ephémère. 28 Grande Rue de Port-Louis. Entrée libre. Et pour en savoir plus sur le festival : http://lestroueespoetiques.blogspot.fr

Petit post-scriptum : lors de cette mémorable soirée où l’exposition LA CHAISE passa à la trappe, une dame oublia des gants gris de belle qualité et une écharpe de couleur lilas made in china. L’ensemble attend sa propriétaire au 28 de La Grande Rue.

Les acryliques de Valérie Windeck

En complément de ce qu’elle montre à la Dame Blanche, c’est un bleu étonnant, tout en nuances, que Valérie Windeck vient d’accrocher sur les murs de l’Ephémère: un travail à l’acrylique, sur papier, mêlé à sa propre alchimie patiemment élaborée.

La source? La mer, l’estran, le ciel, des paysages de Groix où elle a choisi de s’installer pour se consacrer à son travail artistique. « En voulant fixer le paysage je décortique, récolte, enregistre, filme, archive des bouts de ces paysages parfois imaginaires ou réels afin de retranscrire des paysages personnels et éphémères… » explique-t-elle.

A l’Ephémère, outre son travail à l’acrylique, sont à voir aussi quelques huiles, un collage à partir de déchets rejetés par la mer et ce qu’elle appelle « Point de vue »: des vagues, patiemment filmées, visibles dans de petits cercles.

L’exposition est visible jusqu’au 3 avril. Pour en savoir plus: http://www.atelierwindeck.com/
windeck 003

Etats de sieges: l’impromptu le février

Donc, ce sera vendredi, le 23 de ce mois encore un peu froid, et vous aurez, chez vous, avalé une bonne soupe chaude et dégusté un bon plat ( non industriel, c’est un bon conseil ) et à 20h30 dernier carat, vous serez à L’éphémère, assis sur une chaise, confortablement, c’est un engagement, et si vous arrivez un peu avant personne ne vous en voudra, puisque nous serons là, nous, Les Debout de la soirée, ceux qui vont faire se croiser devant vous Boris Vian et Pina Bausch, Bourvil et Monsieur Gaga, les petits coeurs de la chorale de Riantec et le prophète Palenka, l’incontournable De Funés et l’ami Henry Michaux, sans compter les inattendus et autres bavards silencieux, qui, au final, vous offriront fromages desserts et boissons, afin de clore dans la joie cette exposition où assises et assis auront été sacrés rois.
A tout de suite, joël jouanneau ChAiSeS 003

ASSIEGEONS-NOUS!

Le Vendredi 23 février, à L’éphémère, il nous faudra faire nos adieux à l’exposition LA CHAISE, et nous le ferons avec un zeste de tristesse, mais aussi avec bien de la joie car ce soir-là, chants, lectures, images, se croiseront de 20h30 précisément à 22 heures (montres et coupe de champagne en mains). Ce sera un Petit Plaisir à Partager, un impromptu concoricocté à plusieurs voix, où la chaise sera Reine, et qui a pour titre ASSIEGEONS-NOUS. L’entrée est libre, mais il est prudent de réserver, le nombre de places étant limité. A tout bientôt. Joël Jouanneau 

Le 20 janvier, c’était déja la fête aux chaises pour le vernissage de l’exposition (photos ci-dessous). Et à nouveau la fête, le 23 février, mais cette fois pour un décrochage animé.

vern.chaises 003vern.chaises 008

« Les chaises », projection annulée

Faute de droits, la projection du film « les chaises »  sur la chorégraphie de Pina Baush, prévue pour le vendredi 2 février, a dû être annulée. Mille excuses à celles et ceux qui en rêvaient!…