Au vernissage des Indiennes: des mots, de la musique, de la danse et la fête

Dans l’ambiance lumineuse créée, sur les murs de l’Ephémère, par le travail de Liz Hascoët et Gaël Coadic, ce fut la fête lors du vernissage des Indiennes. Eve Lerner a lu quelques uns de ses textes; Syd & Alya en ont dit d’autres; entrainés par la musique de You Cam, on a joyeusement dansé avant de partager, dans la rue, un excellent apéritif dinatoire…

Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont apporté des draps anciens que Liz et Gaël, à la façon des Indiennes, ont patiemment imprimés et brodés pendant leur résidence à l’Ephémère. L’exposition est visible jusqu’au 30 juin. 001

Publicités

Les Indiennes: vernissage, musique et poésie

Au bout de trois semaines de belle création dans l’atelier Ephémère, il y aura donc vernissage, vendredi 8 juin à partir de 18h30, du travail de Gaël Coadic et Liz Hascoët sur le thème des Indiennes. L’exposition sera visible jusqu’au 30 juin.

Ce vernissage sera aussi un beau moment de poésie et de musique. Eve Lerner lira quelques-uns de ses textes touchants. Syd & Alya interviendront en paroles et au piano. Et Youn Cam jouera de la trompette.

Vient qui veut participer à cette soirée conviviale qui s’achèvera par un apéritif dinatoire. L’Ephémère fournira boissons et pizzas. Et chacun apporte ce qu’il veut…

006

Gaël Coadic, Eve Lerner et Liz Hascoet

UN SOIR, AVEC DES MOTS SIMPLES

J’écris
pour donner de la voix
À ceux qui l’ont perdue,
nous dit Eve Lerner, puis elle précise :

Je n’écris pas

Je mets en lumière la brûlure
La douleur du couperet
Les piles de crânes empilés
Par des bourreaux obsolètes
espérant par là-même que dans cette époque où :
Oublieux du devenir
L’homme vit le monde
Comme un séjour aveugle
Où l’argent vénère le déluge
espérant donc et nous avec elle, que :
Après le délit des langues
Le moindre pas feutré
Interroge le calme.

Et elle sera à nos côtés, Eve Lerner, le vendredi 8 juin à 18h30, à L’éphémère, pour nous lire ses derniers vers, extraits de son dernier recueil : Un matin, avec des mots simples. Et le trompettiste Youn Cam sera là aussi, et « tous ensemble tous ensemble » nous saluerons Lyz Hascouët et Gaël Coadic, lesquelles auront installé sur les murs les indiennes qu’elles auront réalisées durant leur résidence, le tout suivi d’un apéritif dinatoire (comme ça qu’on dit ?) où tout un chacun peut contribuer, l’entrée étant libre.

ÉPHÉMÈRES MAIS BELLES NOUVELLES :

 
– demain vendredi 25, à la Dame blanche et à 20h, nous saluerons l’oeuvre singulière de Georges PERROS, cet acharné des papiers collés, notes et carnets, motard invétéré qui sillonnait la Bretagne du Finistère au Morbihan, un touche-à-tout à l’humour féroce, lequel cachait une enfance cabossée et une humanité d’écorché, Bref, un régal pour l’esprit, c’est à ne pas rater.
 
– Jusqu’au 8 juin : elles sont deux, Gaël Coadic et Lise Hascouët, ce sont des indiennes oui, on peut le dire ainsi, elles nous offrent sur draps toute une géographie avec empreintes, traces, palimpsestes, elles travaillent sur place au 28 Grande Rue, on peut les voir oeuvrer et les interroger, elles ont du caractère et c’est tant mieux puisqu’elles y associent leur sourire.
indiennes 002

Indiennes

Les Indiennes sont des toiles de coton peintes, teintes ou imprimées. Les deux couleurs dominantes sont le rouge (tiré de la racine de garance) et le bleu (extrait de l’indigotier) et elles sont le plus souvent à motifs végétaux ou animaliers.
Ces étoffes doivent leur nom au fait qu’elles étaient initialement importées des comptoirs des Indes.

Du 8 mai au 8 juin à la galerie Ephémère, Gaël Coadic et liz Hascoet se réunissent pour explorer ce thème. Elles ont en commun la passion des étoffes, du motif, des textures et du dessin. Elles vont nous raconter de nouvelles histoires graphiques basées sur l’identité des Indiennes. Des mots choisis ensemble vont laisser libre cours à leur imaginaire.
Venez découvrir leur création au fil de ce mois!

Le 8 juin, soirée «Décrochons les !»
Au cours du mois, des impromptus auront lieu à la galerie Éphémère. Des informations seront disponibles sur le site internet.
Le 8 juin, soirée de clôture à la galerie.
Rendez vous au 28 grand rue à Port louis.

Invitation à Fouiller les placards

Liz et Gaël recherchent des draps anciens blancs ou beiges, en lin ou lin et coton (appelés métis). Dans le cadre de leur résidence-exposition, elles les imprimeront et les broderont pour suivre l’art des Indiennes, ces toiles colorées importées au XVIII ème siècle par la Compagnie des Indes.

Si vous en avez, vos draps seront les bienvenus au 28 rue grande rue à Port-Louis.

 

Tout feu tout flamme.

C’était plus que magnifique c’était samedi soir c’était à 21H c’était à l’éphémère et l’éphémère n’y était pour rien, elles étaient 16 femmes à nous chanter l’Hier le Jourd’hui et le Demain de nos vies avec une ferveur contagieuse qui fit trembler les murs et le public, c’était d’une qualité sans faille et cela ne s’oublie pas, alors remercions Son Ar Leurenn, Morwenn Le Normand & Ronan Pinc, remercions ce Vocal BardaK et ce Festival Beltan et toutes les folles et fous qui ont permis cette audacieuse initiative. JJ

Festival Beltan

005 (2)

du 23 au 29 avril dans le cadre du festival Beltan, Vincent Fontferrier accroche ses oeuvres à l’Ephémère.

Comment passer de l’obscurité à la lumière? Cette question habite tout humain depuis le début du temps, c’est au point que tous les dieux, païens bretons grecs…ont tenté d’y apporter une réponse, on voit où cela conduit aujourd’hui. On peut aussi, et plus humblement, interroger ce passage printanier avec joie et ferveur, et c’est là tout le mérite de Morwenn le Normand & Roland Pinc, et de l’association Son Ar Leurenn à qui l’on doit le festival Beltran. Du 26 au 29 avril, musiciens joueurs cuisiniers plasticiens vont nous ensoleiller la vie à Port-Louis, Locmiquélic, Riantec, et sur le papier ça promet. On trouve le programme un peu partout à la Peau de l’Ours comme à la Dame Blanche, à l’Artimon comme au château de Kerdurand et dans tous les commerces, et bien sûr l’Ephémère a ouvert ses portes et donné carte blanche à ses joyeux organisateurs.
Tous renseignements: festivalbeltan@gmail.com