Résidence Inès Mauricio du 23 au 27 mai

Posture(s) pour l’invisible est un voyage vers soi-même, une invitation à l’introversion. Par cette œuvre, Inès Mauricio nous invite à se replier vers l’intérieur pour regagner l’extérieur empli d’une vigueur que l’on acquiert que de nos abîmes.
Une errance à travers ce que l’on se dit… les pensées que l’on se garde… l’appréciation que l’on a pour soi, la perception que l’on a de soi… dans un ordre sociétal qui nous demande d’être pour les autres, qui sommes-nous pour nous-même ?
En ouvrant son dialogue interne, elle dévoile l’intime. elle se rend vulnérable. Cette performance est une célébration de l’imperfection, du trop, du pas assez, du doute, de la fragilité. Ce que l’on cache, elle le dévoile avec une sensibilité brutale et généreuse. 

L’œil et la mémoire…

Dominique Hanquier expose ses photographies du 13 au 22 mai 2022

« Photographe amateur et autodidacte, je fais des photographies pour pouvoir me rappeler ce que je voyais.
Parce que j’en avais assez, avant, très souvent, de ne plus pouvoir me souvenir de ce qu’il m’avait été donné de voir avec cette même précise acuité qu’au moment où j’avais VU.
L’appareil photo est un outil magique. Il permet à la réalité, quand elle vous fait signe, un bref instant complice, que l’on puisse retenir, au-delà de la simple apparence, l’un de ses multiples visages.
Souvent même, elle vibre.
Je traite mes photos. Je cherche à retrouver le visage que la réalité a vraiment voulu me montrer.
Ce n’est jamais juste. C’est parfois maladroit. Mais ce n’est pas grave. A tout le moins, j’aurais essayé.
»

Dominique Hanquier

la constellation sauvage…

Suivant les liens mystérieux tissés entre les arbres, la famille, les chants… Gaele, Angela et Rachel Flao nous entrainent dans un monde qui célèbre les énergies de l’instant présent et des liens humains. 
Elles nous invitent à former une grande et même famille le temps d’une cérémonie initiatique joyeusement menée.
Sous le regard amusé de Pom, leur Grand-Mère, les trois cousines nous convient à partager cet instant unique avec humour, sincérité et bienveillance et à réinventer ensemble de nouveaux rituels faisant sens dans un monde d’isolement et de désincarnation.
Ponctué de chants, de jeux et de rires c’est un authentique et rare moment de bonheur qu’un nombreux public a pu vivre ce samedi à l’éphémère.

Fred Périé / 28 février au 6 mars

Laurent PINON

Quelques augures : ni de bons ni de mauvais signes qu’il s’agirait d’interpréter, mais au travers l’objectif impersonnel, quelques instants restitués, peut-être, ou quelques intimations dont la photographie saisirait le signal fait, dans leur tonalité affective.
Des pas, des flots. Le cadre épouse ici l’aléatoire, ouvre à des configurations à peine perçues sur le moment — ombres et reflets, comme vols d’oiseaux — ou encore à la poursuite d’une projection interne, sous l’aile de quelques images.

Samedi 8 janvier à partir de 18h30, soirée de clôture de l’exposition. Des lectures de Juliette Bessou, Marina Sauvage, Marjolaine Chartin, Michèle Le Gall et Joël Jouanneau… avec un accompagnement musical de Dominique Rivière et Guillaume Chartin.
Samedi 15 janvier à partir de 18h30 Anne Beaumond lira des extraits de “Cap au pire” et Franck Gourdien projètera un court métrage.

Samedi 11 décembre à partir de 19h00, l’horaire a été modifié, quatre artistes mêleront leurs regards sur les œuvres exposées de Mireille Semré.
Lecture, danse, contemplation sonore vont s’entrelacer, se répondre, se confondre… sous les yeux amusés, éloquents, contemplatifs ou distraits d’une centaine de portraits.
« tu vois ce que je dis ? » une exposition qui interroge et invite à l’échange. 

Vendredi 26 novembre Sabine Desplats a lu… Sandrine Barbier et Somphou Inthavong ont dansé… Hélène Bass a violoncellé… Un très beau moment d’immersion dans les peintures de Mireille Semré, pendant lequel les regards se sont mêlés, les émotions se sont croisées.

Le rendez-vous est pris pour le samedi 11 décembre pour quelques nouvelles et belles découvertes.

« Tu vois ce que je dis? »
apostrophe directement le visiteur et sa densité devrait l’immerger en tête à tête avec les portraits
« regards mêlés autour des peintures de mireille semré »
souligne la particularité de l’événement car l’accrochage sera ponctué de 4 impromptus
le vendredi 26 novembre, les samedis 11 et 18 décembre 2021 ainsi que le 9 janvier 2022.
Ces regards mêlés sont ceux d’autres intervenants qui selon leur discipline, pratique et sensibilité, en résonance avec les portraits, élargissent et ouvrent au corps et au verbe : danse, textes, film, musique ………….

Vendredi 26 novembre 18h30
Sandrine Barbier et Somphou Inthavong…danse 
Sabine Desplats … lecture 
Samedi 11 décembre 18h30
Claudie Manceau et Véronique Brehier … lectures
Inès Mauricio et Mackenzy Bergile … danse et contemplation sonore improvisée.
Samedi 18 décembre 18h30
Michèle Le Gall – Marjolaine Chartin – Marina Sauvage …… lectures
Juliette Bessou, lecture d’un écrit suite à un séjour à Calais et improvisation sur les visages.
Guillaume Chartin accompagnement musical. 
8 janvier 2022 18h30
Anne Beaumond… lecture
Franck Gourdien : projection d’un film court-métrage

Autour de l’œuvre de Mahmoud Darwich

Les lectures se dérouleront

• le 06 novembre à 18h30 à l’éphémère, 28 Grande Rue

• le 13 novembre à 20h00 à La Dame Blanche, 35 Grande Rue, sur réservation entrée 5€,

Depuis lundi dernier notre Éphémère semble fermé, mais ce n’est là qu’apparence et nos pièces jointes en témoignent. Venu de Redon, un homme y peint dans la solitude plusieurs heures par jour de grands formats, il a pour nom René-Claude Girault, et ces œuvres seront visibles en Novembre. Elles ont pour muses les poèmes de l’immense Mahmoud Darwich, et il y aura donc deux soirées à L’éphémère et à La Dame Blanche qui seront consacrées à la poésie arabe contemporaine

Invitation au voyage éphémère

« Voyage » étant le thème du prochain festival culturel en juin 2022, l’idée nous est venue d’envisager un travail en amont, dans un lieu extérieur au Centre d’Activités Thérapeutiques à Temps Partiel de Lorient.
Nous avons fait différentes propositions à plusieurs groupes accueillis en soin. Après 2 reports cette exposition peut enfin vous présenter ces oeuvres dont les ébauches ont débuté en mars 2020…

Au travers de ces créations, nous pouvons découvrir un train en carton qui vogue entre peintures, dessins, encres… des boites lumineuses, pendrillons, origami… une pérégrination photographique qui nous entraine dans sur le thème du voyage.
Une naviguation dans l’espace et dans le temps qui sollicite nos sens.
La première semaine est dédiée à l’installation des oeuvres réalisées, à l’animation d’un atelier d’écriture et de théâtre sur place. La lecture des textes sur le thème du voyage aura lieu vendredi 8/10 à 14h30.

de bois de fer de pierre